#LaUne #tendances

Manger les légumes de son potager est potentiellement dangereux à Liège

potager

Si l’on cultive un potager, c’est avant tout pour avoir la certitude de manger des fruits et légumes cultivés avec sagesse, sans produits chimiques ni OGM. Sauf qu’à Liège, ils ne sont pas forcément aussi sains qu’on le croit…

Après qu’une des jardinières en herbe du Coin de Terre, le plus grand potager collectif de Wallonie, ait eu l’idée de faire tester le sol de sa passerelle, la récolte a obtenu un goût amer pour les autres jardiniers: 85 des 250 parcelles au moins contiendraient des teneurs en plomb, cadmium et arsenic plus élevées que le seuil autorisé. Autant d’additifs dont les cultivateurs du dimanche se seraient bien passés.

Manger les légumes de son potager est potentiellement dangereux à Liège

Lors d’une réunion organisée début janvier 2019 par la Région wallonne, les membres du potager collectif, situé à Bressoux, ont ainsi appris que certains d’entre eux présentent des taux de contamination anormalement élevés. Problème, au-delà des implications pour leur santé: le terrain où le potager est installé n’a jamais accueilli aucune usine ou industrie et ne devrait donc pas être autant pollué que ça. Autrement dit, le fier passé industriel de Liège est encore bien actif sous terre, et il semblerait que les métaux lourds s’y propagent au-delà des reliques des usines. La réponse du service d’Assainissement et de Protection des sols? Conseiller à tous les Liégeois qui auraient le moindre doute de faire tester leur sol. Prix de base: 12.5 euros, soit une paille à côté du danger d’ingérer de l’arsenic à chaque bouchée de salade.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez au courant de l’actu de Saveurs