#LaUne #tendances

Comment la Seconde Guerre mondiale a contribué à populariser les ramen

Aujourd’hui, avec le sake et les sushis, les ramen sont une des spécialités japonaises connues dans le monde entier, aussi populaires dans leur pays d’origine que dans le reste de la planète. Une popularité qui trouve ses racines dans l’après-guerre et la nécessité de se nourrir dans un Japon ravagé.

Non seulement les bombardiers américains avaient anéanti le pays, détruisant plus de deux millions de buildings dans des frappes aériennes, mais en prime, décembre 1945 a marqué la pire récolte de riz depuis 42 ans. Ajoutez à cela le fait que le Japon avait perdu les recettes agriculturales de ses deux colonies durant la guerre, la Chine et Taiwan, et vous obtenez la recette de la popularisation fulgurante des ramen au Japon.

Comment la Seconde Guerre mondiale a contribué à populariser les ramen

Introduite dans le pays au 19e siècle par des immigrés chinois, cette spécialité à base de nouilles de froment est rapidement devenue un mets incontournable des marchés noirs japonais d’après-guerre. Durant l’occupation américaine du Japon, de 1945 à 1952, ces derniers ont en effet importé des quantités massives de froment dans le pays pour faire face à la pénurie de riz. Une aubaine pour les vendeurs de ramen à la sauvette, dont les dizaines de milliers d’aubettes palliaient alors aux retards du gouvernement dans la distribution de nourriture. Et 60 ans plus tard, la popularité de ce bol de soupe fumante garni de nouilles et de protéines n’a fait qu’augmenter puisque rien qu’à Tokyo on compte plus de 5.000 échoppes vendant du ramen.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez au courant de l’actu de Saveurs