#Breuvages #LaUne

Pecorino : un cépage qui a la cote

Pour beaucoup, le pecorino évoque inévitablement le fromage de brebis italien à pâte pressée que l’on saupoudre allègrement dans les classiques de la cuisine traditionnelle, des célèbres spahettis carbonara aux tonnareli cacio e pepe.

En dehors de l’Italie, on ignore pourtant trop souvent que derrière le même nom se cache aussi un vin blanc mono-cépage des plus agréables. Selon la légende, le nom de ce cépage originaire des Marches viendrait des brebis (pecora) qui broutaient l’herbe au pied des vignes. Jusque dans les années 1980, le cépage est malheureusement boudé des viticulteurs italiens en raison de son faible rendement. A un point tel qu’il manque de disparaître, avant d’être sauvé de justesse par Guido Cocci Griffoni qui croit en son potentiel.

Pecorino : un cépage qui a la cote

Encore vin de table à ses débuts, le pecorino reconquiert alors progressivement le cœur de Italiens. C’est que le cépage a de quoi plaire. Au nez, il dégage un parfum tropical et piquant qui accompagne en bouche des arômes d’herbes aromatiques et de miel, avec une pointe d’acidité qui en assure la fraîcheur.

En 2001, le pecorino franchit un cap et obtient le label DOC (dénomination d’origine contrôlée) avant d’obtenir, dix ans plus tard, le précieux sésame DOCG (dénomination d’origine contrôlée garantie), qui récompense les plus grands vins italiens.

Aujourd’hui, produit pour l’essentiel dans les Abruzzes, le pecorino gagne en popularité et s’invite à la carte de nombreux restaurants d’Italie comme du monde entier, même ci ce dernier ne fait que le découvrir.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire