#Breuvages #LaUne

Chroniques du vin et des vignobles : Vins du Jura

vins du jura

Arbois, Vin Jaune et vin de paille, vous goûteriez presque les vins du Jura sous la plume de Jean-φ

Tradition oblige, c’est déjà l’heure de la raclette de cette fin d’été au Plat Pays. Après la météo diluvienne du cru 2016, l’heure des rapprochements hivernaux sonne d’ores et déjà le glas. Pour l’occasion, je me suis permis quelques petites folies d’hôte bienveillant, une fois n’est pas coutume, et force m’est d’avouer sous couvert de l’anonymat que j’en avais plus qu’assez des bouteilles du night shop, ou du supermarché en promo offertes avec un large rictus accompagné de la sempiternelle réplique : «je ne sais pas ce que cela vaut, nous goûterons…». Non malandrin, je ne boirai pas ton breuvage tiède, élevé aux néons de vitrines mal achalandées, ton flacon médaillé d’un village inconnu, ta muse de fin de soirée à consommer avec des glaçons. Ce soir c’est samedi, je fais fi de l’infamie des docteurs en pane e vino, je me charge donc des vins. En l’occurrence, mon choix se porte sur les vins du Jura.

vins du Jura - vins du jura Chroniques du vin et des vignobles : Vins du Jura

pict. by Vincent Duterne – © Photo News

 Hélas, trois fois hélas, ne dit-on pas que charité bien ordonnée commence par soi-même, un adage que, lorsqu’on le reçoit – à plus forte raison pour la plèbe des monogames deux fois vingt, nous avons tendance à observer scrupuleusement.

 Il est donc dix-huit heures trente, loin d’être un maniaque de rendez-vous des plaisirs de bouche, je me targue pourtant de créer, sous l’effort incongru d’inviter, une atmosphère cosy. Les bougies pour les non fumeurs sont prêtent, les cendriers provençaux en céramiques du marché provençal 2016 reluisent, les tranchettes de fromages bio sont prédécoupées version rubiks. Le reste est à la discrétion de mes convives : En gros, des salades que l’on finira avec les baguettes fermières quand les «je vais être saoule» dormiront sur mon canapé.  Mais voilà, je m’ennuie, une heure à attendre seul dans mon décor de bobo suffisant, les blancs au frais, les rouges en cours de ventilation.


vins du jura selection, vins du jura Chroniques du vin et des vignobles : Vins du JuraCasser sa tirelire pour des amis fait toujours chaud au cœur, leur faire découvrir de nouveaux horizons, participer toute modestie gardée au devoir d’éducation des masses aux plaisirs subtils de la chaire, mais je digresse… L’intermède ne dure pas longtemps, j’approche d’un flacon inconnu: un côte du Jura Savagnin blanc, il est sec, charpenté, une densité particulière proche des liquoreux mais sans être lourd, une merveille… Ma main s’égare un moment sur le plateau des charcuteries. Et là, j’ai perdu pied… L’Arbois en rouge bien entendu me fait de l’œil. Étant complètement ignorant des vins du Jura, je prends l’exercice comme une nécessité culturelle, le velouté me chavire, le boisé me berce, les températures biaisées par la chaufferette qui crépite sur la demi roue de fromage de Savoie fini de tromper mes sens engourdis…Le temps s’efface sur une alternance de blanc et rouge.

vins du jura Chroniques du vin et des vignobles : Vins du Jura

Photo by Olivier Matthys© / Photo News

Ils sont tous arrivés en retard. Sans doute emprunts de bonne volonté et soucieux de l’étiquette, chaque couple engoncé me tendit une bouteille ; un palmarès ô combien prévisible: des Alsace tièdes aux piquettes alternatives de coopératives équitables, tous imbuvables sans exception. Étant prévoyant, j’avais programmé un assortiment solide de crus principalement Jurançons et savoyards, et une bouteille de vin jaune (toujours Savagnin) pour le dessert. Après l’apéritif tardif et les commentaires creux de bon ton sur les présents gracieusement offerts (dont un Mateus pétillant rosé à proscrire sans procès), nous nous sommes attablés. Les vins ont fait leur boulot : tromper l’attente de son petit caquelon pomme de terre œufs qui brunit lentement, alimenter les conversations bonhommes, créer une ivresse douce et moelleuse. Ce ne fut pas la soirée «the place to be», c’est certain. Mais la découverte du vin jaune intact, parfaitement à température, et les chutes de comté du dessert ont largement prolongés la magie gustative et m’ont probablement rendu moins sévère envers mes comparses d’un soir.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire