#LaUne #tendances

Mais pourquoi mange-t-on des spéculoos à la Saint-Nicolas?

spéculoos - maison dandoy

Si vous avez été sage, il y a de fortes chances pour que Saint-Nicolas ait déposé l’un ou l’autre délice dans vos petits souliers, à commencer par des spéculoos à son effigie. Mais pourquoi ce lien indéfectible entre cette gourmandise et le 6 décembre? 

Chez nos voisins du nord-est de la France, Saint-Nicolas est lié à la légende de Claudon, Philippe et Jacques, trois petits garçons qui avaient demandé l’hospitalité à un boucher, avant de finir découpés en morceaux et salés comme des cochonnets. La légende veut que sept ans plus tard, Saint-Nicolas soit passé sur les lieux du drame et ait ressuscité les pauvres petites victimes. Un miracle célébré depuis à grand renfort de pain d’épice dans la région.

spéculoos - pexels - kaboompics

Sauf que quand la tradition a passé la frontière, le pain d’épice a fait place aux spéculoos, plus typiques dans nos contrées. L’habitude de manger des figurines en spéculoos le 6 décembre remonterait déjà au Moyen-Âge. Ainsi que l’explique Focus on Belgium, “selon la légende, le grand Saint-Nicolas qui est entre autres, le patron des enfants, aurait ressuscité des enfants et leurs aurait donné un spéculoos, ce biscuit dur qui se conserve très bien. Depuis, le spéculoos est en fête le jour de la Saint-Nicolas ainsi que les enfants : pas un 6 décembre ne se déroule sans que l’on déguste un spéculoos en famille”. Et au fait, pourquoi “spéculoos”? Selon Contrepoints, “les linguistes se disputent pour établir l’origine de son nom : soit le terme species pour parler des épices, soit spéculateur qui désignait l’évêque”. Vous serez désormais bien informés au moment de les croquer.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.