#Breuvages #LaUne

L’abus de prosecco nuit gravement à l’environnement

L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, on le savait. Mais si votre poison de choix est le prosecco, cela nuit également gravement à l’environnement: la production de chaque bouteille détruirait à elle seule environ 4,5 kilos de terre. 

Si l’on multiplie ça par la production annuelle, les dégâts donnent une fameuse gueule de bois: près de 550 000 tonnes de collines seraient détruites chaque année dans la région où est produite le prosecco, ce qui équivaut à 60 tonnes par an. En cause, les centaines de vignes « plantées directement en pente pour faciliter la mécanisation », qui remplacent les cultures traditionnelles et fragilisent les sols, que les intempéries achèvent ensuite de détruire.

L'abus de prosecco nuit gravement à l'environnement

Selon une étude scientifique italienne publiée sur le magazine en ligne bioRxiv, c’est à cause de la demande en hausse croissante pour leur divin breuvage que les producteurs de prosecco ont élargi leurs vignobles au-delà du raisonnable. Il faut dire que plus de 600 millions de bouteilles des bulles originaire des collines du nord-est de l’Italie ont été produites en 2018. Outre l’érosion des sols de la région, la production massive de prosecco implique également une généreuse pulvérisation de pesticides, qui entraînent quant à eux un appauvrissement de la richesse des terres. Une bonne excuse pour ne plus boire que du champagne?

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez au courant de l’actu de Saveurs