#LaUne #tendances

La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante

Après une faillite dont on a bien cru qu’elle ne se relèverait jamais au début du nouveau millénaire, Detroit a fait un come-back fracassant – et absolument succulent. Sur les cendres de l’industrie automobile, gourmets et chefs de renom ont cuisiné une renaissance gourmande, qui fait de la ville une destination incontournable pour les foodies. 

Il est loin, le temps où l’ancienne capitale du Michigan n’était connue que pour son industrie automobile, qui lui a valu le nom de “Motor City”, puis pour sa scène musicale soul et r’n’b, qui a vu ce surnom raccourci en “Motown”, et donner naissance à un genre musical. Si le studio où Berry Gordy a révélé le talent de Diana Ross, Marvin Gaye et Michael Jackson entre autres existe toujours et peut être visité, l’industrie des voitures, elle, est partie à la casse, incapable de suivre la compétition venue de l’étranger et de faire face à la récession de 2008. En 2013, Detroit est à nouveau entrée dans la légende, mais cette fois, elle s’en serait bien passé, puisqu’elle est devenue la première grande ville américaine à demander faillite.

Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante

L’occasion pour la ville de faire honneur à sa devise “speramus melhora ; resurget cineribus” soit “nous espérons des temps meilleurs ; elle renaîtra de ses cendres”. Et quelle renaissance: avec son architecture industrielle, ses grands boulevards, ses usines désaffectées transformées en ateliers de créatifs et sa scène food bouillonnante, Detroit n’est pas sans rappeler New-York, en plus juteuse encore. Car là où l’île de Manhattan et les boroughs avoisinants se transforment peu à peu en Disneyland urbain pour touristes moyens, Detroit a su jusqu’à présent conserver son authenticité, et c’est aussi ce qui rend sa scène gastronomique tellement alléchante.

Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante
Pour s’en convaincre, il suffit de payer une visite à Motz Burgers. Ce diner resté dans son jus sert des burgers dont les connaisseurs disent qu’ils seraient les meilleurs du pays, un simple slider nappé d’oignons grillés qu’on dévore en quelques bouchées et qu’on achète par sachets entiers pour une poignée de dollars. Indissociable de la ville aussi, la fameuse “square pizza”, dotée d’une croute un peu moins épaisse que sa cousine de Chicago, et servie, comme son nom l’indique, sous forme de carré plutôt que les ronds de pâte traditionnels de la cuisine italienne. L’instigateur de la recette, Buddy’s Rendezvous, est toujours ouvert, et on s’y attable pour savourer des “pies” authentiques et généreusement garnies. Les bobos branchés préféreront quant à eux goûter une des pizzas de Jolly Pumpkin’, une pizzeria-brasserie-bar à bières installée dans le très branché Cass Corridor (Jack White, un natif de Detroit, y a sa maison de disques à côté), qui a séduit Barack Obama lors de son passage dans la ville. Si le Président y a commandé un JP Burger, on fait honneur à la spécialité de la maison en testant l’une des pizzas gourmet, à moins de commander le Cubano, un divin sandwich de viande de porc, accompagné de frites à la truffe. A déguster, évidemment, à la table de l’ancien locataire de la Maison Blanche, marquée d’une plaque commémorative.

Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante

Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante Jolly Pumpkin Pizzeria

Plus excentrée, mais valant chaque pas supplémentaire, Ima Detroit est de ces adresses qu’on hait autant qu’on les adore, car chaque bouchée est un rappel cruel que rien de tel ne se trouve près de chez nous. Ce ramen bar a élevé la cuisine japonaise fusion au rang d’art, et propose des recettes traditionnelles twistées légèrement pour être encore plus irrésistibles pour les palais Occidentaux. Le lobster Udon, accompagné de homard dans un bouillon d’une rare complexité, est exquis, et par temps chaud, le spicy tuna don est aussi incontournable que délicieusement rafraichissant. Bon point pour Ima: une réservation offre l’occasion de découvrir le quartier en pleine gentrification de Corcktown et ses adresses branchées.

Ima Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante Ima DetroitIma Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante Ima Detroit

Non contente d’avoir mis la face de la pizza au carré, Detroit s’enorgueillit également d’avoir sa propre recette de hotdog, qui porte ici le nom de “Coney”, et qui se distingue par le chili dont sont nappés le pain et la saucisse. Les locaux ne parviennent pas à se mettre d’accord sur l’adresse où manger les meilleurs de la ville, avec American Coney Island d’un côté, et Lafayette Coney Island de l’autre, alors le mieux est encore de goûter aux deux et de décider.

Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante
Detroit coney La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante
Parce que tout foodie qui se respecte s’empresse de dénicher les meilleurs spots de street food de toute nouvelle destination visitée, deux arrêts s’imposent: un premier, à Eastern Market, de préférence un jour de marché, pour goûter un excellent barbecue chez Bert’s Marketplace, et le long de l’eau, à midi, pour pique-niquer avec vue sur la fameuse statue du poing de Joe Louis, notamment avec les rouleaux de printemps fusion et surprenants d’Asian Corned Beef.

Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante
street food Detroit La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante
Pour un repas plus luxueux, direction Prime + Proper, son cadre soigné et sa carte qui fait la part belle au boeuf born in the USA et à l’agneau, âgé minimum 28 jours au restaurant avant d’être servi à table. L’expérience la plus enchanteresse de la ville? Une réservation chez Lady of the House, où Kate Williams sert une cuisine américaine moderne et délicate dans une ambiance chaleureuse.

Our lady of the house La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante Our lady of the house

Envie de plus de dépaysement culinaire? Cap sur Mexicantown la bien nommée, où les taquerias colorées se disputent l’attention des gourmands. L’arôme de poulet grillé qui se dégage de la Taqueria El Rey est irrésistible, et tout gourmet 2.0. se doit d’immortaliser la façade ô combien photogénique de La Gloria Bakery (avant de goûter un de leur tamales exquis).

La Gloria Bakery La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante La Gloria BakerySister Pie La renaissance de Detroit est aussi savoureuse que surprenante Sister Pie

Surtout, surtout, ne pas oublier de garder de la place pour un peu de sucré: Sister Pie, dans le quartier en pleine renaissance du West Village, est une pâtisserie qui semble sortir tout droit d’un conte de fée hype, où des délices tous plus appétissants les uns que les autres s’empilent dans un décor de récup’ à l’inspiration cosy et scandinave. Le dimanche, mieux vaut venir tôt, car les tartes sublimes et savoureuses et autres gourmandises faites maison se vendent très rapidement, et il reste peu de choix à ceux qui viennent en début d’après-midi. Qu’importe: tant qu’il reste au moins un cookie au beurre de cacahuète à acheter, le déplacement en vaut la chandelle. Surprenante, savoureuse et authentique, Detroit se savoure jusqu’à la dernière bouchée.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez au courant de l’actu de Saveurs