#Breuvages #LaUne #tendances

La musique : un exhausteur de goût insoupçonné ?

Une pincée de sel par-ci, une poignée de poivre par-là. Au quotidien, nous apportons de nombreuses attentions à ce que nous mangeons, pour tirer le meilleur des denrées que nous achetons. Et si on vous disait que l’assaisonnement se joue également hors de l’assiette ?

Voir, boire et sentir. Depuis toujours, la gastronomie et la recherche du bon goût constituent une expérience unique, authentiquement multisensorielle. Rajoutez à cela les textures – du chips croustillant au caramel qui fond sous langue, en passant par la bille fusion d’agare agare – et le tableau est presque complet. A l’exception de l’ouïe, éternel parent pauvre de l’expérience culinaire. Sauf que de plus en plus de voix s’élèvent pour clamer haut et fort le pouvoir de l’oreille sur nos assiettes.

C’est le cas de Charles Spence, psychologue expériemental à Oxford, qui a mené des recherches sur l’impact du son sur le ressenti gustatif de différents aliments. Et ses conclusions sont formelles. En fonction du bruit diffusé, les perceptions gustatives peuvent être altérées.

Un caramel amer ou un chocolat noir semblera plus doux en bouche s’il est dégusté en écoutant des sons aigus. Et un vin apparaîtra plus robuste en bouche s’il est bu en écoutant du heavy metal plutôt qu’en silence. Vous n’y croyez pas ? Faites vous-même le test. Selon Slate.fr, écouter la bande son suivante en dégustant des chips devrait les rendre plus croustillants, et donc meilleurs.

Inversement, écouter celle-ci devrait leur donner un goût rassis moins agréable.

Si l’idée d’associer notes de musique et mets fins n’est pas tout à fait nouvelle, force est de constater que les recherches apportant la preuve du pouvoir des sens sur notre inconscient sont chaque jour plus nombreuses. En marketing, le processus d’associer une fragrance à une ambiance est d’ailleurs bien connu, en témoigne les marques de prêt à porter qui développent des parfums d’ambiance pour leurs show rooms.

Alors, à quand les compilations de chefs à écouter autour du repas ?

La musique : un exhausteur de goût insoupçonné ?

(c) Pexels

Vous aimerez également

1 Commentaire

  • Reply
    Pierre Desbuleux
    23 août 2018 at 10 h 32 min

    Chef Simon, et il n’est pas un cas isolé, propose un choix de musiques pour cuisiner …
    D’un autre côté les fast-food ont déjà étudié la question, le temps d’occupation d’un siège est de 17 ‘ … tout , y compris la musique , est mis en œuvre pour parvenir à cette “faim”

  • Poster un commentaire

    Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

    Restez au courant de l’actu de Saveurs