#Breuvages #LaUne

Cocktails : Une tournée de B-52, ou de ses petits frères !

Initials BB

Dans la galaxie des mixologues, il existe probablement autant de cocktails que d’étoiles dans le ciel. Si l’on en croit les encyclopédies les plus exhaustives, on n’aurait même pas trop de toute une vie pour tous les goûter. De terrasse en terrasse, leur univers haut en couleurs se limite pourtant trop souvent à une poignée de classiques éculés, parmi lesquels le Mojito obtient sans conteste la mention spéciale de cocktail le plus banal de la voie lactée.
cocktails cocktails b-52 Cocktails : Une tournée de B-52, ou de ses petits frères !

Tout bon barman le dira, un cocktail réussi, c’est bien plus qu’un grand verre, beaucoup de glaçons et un joli parasol décoratif. Du bourbon à la cachaça en passant par le vermouth et la sambuca, il en existe d’ailleurs pour tous les goûts et pour toutes les soifs, du Mimosa que l’on sirote à l’heure du brunch aux « pousses cafés » serrés qui accompagnent les plus téméraires jusqu’au bout de la nuit en passant par le Bloody Marry, que l’on réserve pour les matins difficiles. Allongé ou concentré, quel que soit le format, préparer des cocktails est un art, celui d’assembler les saveurs enivrantes avec manière.

Ainsi en va-t-il des cocktails dit shots à étages qui font la joie des fêtards depuis des générations et de la célèbre famille des « B » en particulier, qui superposent les couches pour le plus grand plaisir des yeux et des papilles. Chaud devant et gare à la tête, en vous en dévoile ici quelques secrets.

Premier parmi ses pairs, le B-52 – hommage funeste au bombardier homonyme – est à l’origine de la série. Composé à part égales de Kahlua, de Baileys et de Grand Marnier, il se boit cul-sec ou à la paille, une fois flambé (aouch, on vous avait prévenus !). Dans ses variantes les plus célèbres, le Grand Marnier peut être remplacé par de la vodka (B-53), de l’amaretto (B-54) ou encore de l’absinthe (B-55). Bref, tant qu’on conserve une base de liqueur de café et de Baileys, chacun peut y aller de sa petite recette et élaborer ses propres cocktails !

Lors de la superposition des couches, il est quand même suggéré de verser délicatement les ingrédients bien réfrigérés sur le dos d’une cuillère positionnée contre le verre pour éviter les catastrophes. Pour les plus maladroits et/ou les plus pressés, il paraitrait même qu’il existe de petits entonnoirs à verres prévus à cet effet, mais ça, chut, c’est un secret !

Alors qu’on nous annonce que l’été sera foot, pas de doute que les shots tricolores feront un peu partout la joie des supporters. Et le B-elgianRedDevils, vous en pensez-quoi ? Allez, santé ! Et comme on dit dans toutes les bonnes buvettes, le dernier paye la tournée.

B-52

2 cl. de Kahlua (liqueur de café)

2 cl. de Baileys (crème de whiskey)

2 cl. de Grand Marnier (ou de triple sec)

 

B-53

2 cl. de Kahlua (liqueur de café)

2 cl. de Baileys (crème de whiskey)

2 cl. de vodka

 

B-54

2 cl. de Kahlua (liqueur de café)

2 cl. de Baileys (crème de whiskey)

2 cl. d’amaretto

 

B-55

2 cl. de Kahlua (liqueur de café)

2 cl. de Baileys (crème de whiskey)

2 cl. d’absinthe

 

 

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire