#Breuvages #LaUne

Vin belge : Oufti purée, quelle cuvée !

3

Le vin belge est-il tombé dans l’oubli ?

A l’ère des micro-brasseries et de l’explosion du marché des bières spéciales sur la scène internationale, on aurait tôt fait d’oublier que la Belgique ne se résume pas à ses seules boissons maltées. Situées entre la Champagne et la vallée du Rhin, ce serait en effet oublier qu’en nos régions aussi, il fut un temps où la vigne poussait à gogo et où le vin coulait à flots.

Encore florissante au Moyen-Âge, la production vinicole belge connaîtra pourtant un long déclin suite à la petite aire glaciaire qui s’observe chez nous de la fin du XVIe siècle au milieu du XIXe.

Pour les siècles à venir, la bière est alors propulsée à l’avant-scène. Plus hygiénique et de meilleure qualité, elle devient même rapidement la superstar de nos tavernes. Tant et si bien d’ailleurs que le Belge finira par oublier que chez lui aussi, le raisin est à portée de main. Bye bye, le vin belge.

Aujourd’hui pourtant, l’activité vinicole belge est un secteur de niche qui a à nouveau le vent en poupe, en témoigne la multiplication des initiatives en ce sens. Après y avoir goûté, force est de constater que la vigne a, chez nous, de beaux jours devant elle.

Timidement réintroduite dans la seconde moitié du XXe siècle, ce n’est qu’à partir des années nonante que celle-ci amorce un véritable retour dans nos régions. Quantitativement modeste – on ne compte à l’heure actuelle qu’une poignée de producteurs professionnels de qualité – le secteur vinicole belge gagne chaque jour en qualité, le vin belge aussi.

vin belge vin belge Vin belge : Oufti purée, quelle cuvée !
C’est notamment le cas de la coopérative Vin de Liège qui s’est lancée en 2010 le pari de faire du vin en bords de Meuse. D’un point de vue éthique, on ne peut que saluer ce beau projet social et sociétal, qui allie rentabilité, respect de l’environnement et valeurs sociales. Mais surtout, la coopérative Vin de Liège transforme l’essai en réussissant sur le plan oenologique des vins d’une grande qualité, malgré leur jeune âge.

Dans les caves de la coopérative, on retrouve aujourd’hui cinq vins biologiques aux noms fiers, à l’instar de l’initiative et de la ville :

vin belge Vin belge : Oufti purée, quelle cuvée !

  • L’insoumise, un vin effervescent 100% Johanitter
  • Ô de craie, un blanc sec et subtil, mélânge de Johanniter, de Souvignier Gris, de Solaris et de Muscaris
  • Les Eolides : frais et aromatique, composé de Souvignier Gris, de Solaris et de Muscaris
  • Notes blanches, au parfum floral et au léger goût de lychee, semblé à partir de Muscaris e de Solaris
  • Les Agapes: un délicat rosé obtenu à partir des cépages Cabernet Cortis et Pinotin

 

Dans les années à venir, la maison n’exclut pas non plus de se lancer dans la production de vin rouge, même si elle réserve ses cépages rouges à la vinification du rosé jusqu’en 2018. On en a l’eau à la bouche !

Victime de son succès, l’insoumise est d’ailleurs en rupture de stock, tandis que les autres vins de la coopérative se vendent comme des petits pains, au chai (rue fragnay, 64 – 4682 Heure-Le-Romain) ou via les distributeurs partenaires, renseignés sur le site.

Avis aux amateurs, vous voilà prévenus.

 

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire