#LaUne #tendances

Fini, ton assiette : vers la fin de la vaisselle ?

new-year-tradition-denmark

L’éternelle vaisselle en péril ?

Au commencement étaient les couverts en argent, la belle porcelaine, le service de mariage. Au restaurant, on faisait tinter des verres en cristal, et on posait cérémonieusement ses couverts sur l’assiette qu’on venait de finir avec délice, le repas s’écoulant dans un délicieux tourbillon de vaisselle et arrangements élégants.
Mais ça, c’était avant.

Avant que chaque repas ne se transforme en shooting improvisé, au hasard des clichés pris à l’aide d’un téléphone trop sollicité. Avant qu’il ne devienne commun de manger toujours un peu tiède, le temps d’immortaliser la nature morte parfaite et de choisir les hashtags pour l’accompagner.

S’il est vrai que l’on mange d’abord avec les yeux, alors la génération Y est invitée à un festin sans fin, obscène banquet aux délices pixelisés qui n’affament pas tant qu’ils affolent les gourmands.

Et s’il est impossible d’attraper le diabète virtuellement, cette tendance au partage des repas à outrance a tout de même eu un impact marquant sur les restaurants.
Au jeu des restaurateurs audacieux, c’est à qui proposera ses mets dans le réceptacle le plus décalé. Et pour être certain de se distinguer du lot, certains n’hésitent pas à en faire un peu trop, question vaisselle.

hipster food vaisselle Fini, ton assiette : vers la fin de la vaisselle ?
Des « spaghettis bolognaise déstructurés » servis dans une succession de bocaux tout à la fois trop hauts et trop étroits.
Un petit-déjeuner anglais typique amené à table sur un plateau chirurgical, les beans engoncés dans un verre.
La palme du mauvais goût ?
Si les goûts et les couleurs ne se discutent pas, on peut toutefois s’accorder sur le fait que c’est la salade de chou servie dans un mini caddie qui remporte le premier prix.

Tant et si bien que comme l’Empire, les foodies ont désormais décidé de riposter.

Première phase de la contre-attaque? We Want Plates, un compte Twitter hilarant, qui pratique la délation sous forme de photo-accusations, sorte de galerie des horreurs de toutes les manières farfelues dont vous pouvez recevoir votre menu – mention spéciale au boeuf wellington miniature servi sur des fils barbelés.
Désormais reprise sur un site internet au design léché, cette croisade fait des émules et les délices des médias de BBC World à Buzzfeed en passant par Vice Magazine.

Assez que pour espérer un retour à des temps plus simples et une vaisselle épurée? Seul le temps le dira.
Par contre, si la mode des tables blanches ou en bois blond pouvait perdurer, ce serait parfait: comme fond pour nos photos de foodporn, il n’y a pas mieux.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire