#Chefs #LaUne #tendances

Célébrités : Mimi Thorisson, à la recherche du temps perdu

mimi2

Mimi Thorisson a des jambes interminables, un parcours professionnel dans la finance admirable, et une ribambelle d’enfants et de chiens qui s’ébattent gaiement dans le manoir familial situé dans le Médoc. Le tout sous l’objectif aiguisé du mari de Mimi, photographe islandais.

Qui a contribué à créer l’esthétique nostalgique et raffinée que l’on retrouve sur le blog de Mimi, Manger. Un blog qui parle aux lecteurs d’un temps que les moins de 40 ans ne peuvent pas connaître. La maman douce et jolie, les enfants vifs mais toujours bien peignés, les recettes somptueuses à tous les repas, et pas seulement quand les invités sont là: Mimi Thorisson peint sur son blog une vibrante image d’Epinal à grands renforts de clichés délicieusement désuets.

Et le résultat séduit autant qu’il fait grincer des dents.

Mimi Thorisson - 2 Célébrités : Mimi Thorisson, à la recherche du temps perdu

mimitomatoes Célébrités : Mimi Thorisson, à la recherche du temps perdu
Pour d’aucuns, dont l’Occitane, qui a fait d’elle sa dernière ambassadrice, la belle transcende l’univers de la cuisine et rend un bel hommage à l’art de la cuisine française. Pour d’autres, l’image de la féminité véhiculée par cette diplômée en finance multilingue, qui a choisi de se consacrer uniquement à sa famille, dérange. Ainsi, soulignant le plébiscite que Mimi remporte aux Etats-Unis, l’Obs note une certaine vision fantasmée de la France véhiculée par Manger, un pays de cocagne figé dans une éternité bucoliqMimi Thorisson - 3 Célébrités : Mimi Thorisson, à la recherche du temps perduue, peuplé de gastronomes joviaux habitant de nobles demeures en vieilles pierres. Et comme Mimi a le malheur de combiner une passion pour la gastronomie avec un physique à se pâmer, Madame Figaro n’a pas hésité à la ranger parmi « les blogueuses qu’on adore détester ». Pas de quoi couper l’appétit à Mimi. Tandis que certains persiflent, cette heureuse maman de 6 enfants vient de sortir son deuxième ouvrage, après un premier livre de recettes qui avait caracolé en tête des bestsellers.
Partenariats commerciaux, émissions, contrats dans l’édition: être une femme au foyer n’a jamais été aussi rentabilisé. L’occasion de faire un joli pied-de-nez aux critiques: certes, Mimi a abandonné la finance pour la cuisine, mais elle en a fait un empire.

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire