#Breuvages #LaUne

Le baijiu, la liqueur des empereurs

IMG_0517-2

Du simple repas de famille au dîner d’affaires au sommet, en Chine, la coutume veut que les réceptions à table soient ponctuées par de nombreux toasts de baijiu en l’honneur des invités. Convivialité oblige, plus on cherche à honorer, plus on amène à lever le coude; boire pour soi étant considéré comme impoli.

1 Le baijiu, la liqueur des empereurs

baijiu 1

Dans le meilleur des cas, cela donne lieu à de joyeuses tablées, qui se lèvent à tour de rôle et qui trinquent pour un oui pour un non à grands renforts de baijiu, cet alcool blanc populaire obtenu à base de vin de céréales ou de riz gluant. Dans le pire des cas, plus d’un expatrié s’est déjà laissé surprendre par la cadence des tournées.

Face à la pression sociale, s’il est recommandé de tremper ses lèvres pour ne pas froisser son hôte, il est parfois plus sage d’éviter de soigneusement vider son verre ou d’annoncer la couleur à l’avance en expliquant que deux c’est assez, douze c’est trop. Comme on dit en bon Chinglish « no zuo no die » (if you don’t act stupidly, there won’t be harsh conséquences »)

Une fois mis au diapason du protocole chinois, il reste que le baijiu – littéralement alcool blanc, plus généralement synonyme de picole – est un produit fréquent dans l’empire du milieu, tant et si bien qu’il se trouve partout, sous tous les formats et à tous les prix. En cette période de départ en vacances, il serait dommage de se priver d’un peu d’exotisme liquide.

baijiu 2 Le baijiu, la liqueur des empereursDans sa plus simple expression, le baijiu s’achète en flasques ou en bouteilles, dans tous les supermarchés du pays, mais on le trouve aussi vendu en berlingots ou en bidons de plusieurs litres. Bonjour la consommation, quand on sait que la boisson avoisine en général les 50%.

Dans des versions plus sophistiquées, on retrouve aussi du baijiu dans de nombreuses bouteilles décoratives, de la fausse gourde de voyage en peau à la yourte mongole. Plus l’emballage est ostentatoire, plus la bouteille est chère, bien que pour en avoir goûté quelques unes, la qualité ne soit pas toujours au rendez-vous.
Enfin, il existe des versions carrément luxueuses, réservées aux cadres du parti, à la classe supérieure, aux « cadeaux » d’entreprises et autres retours sur « services rendus ».

baijiu 3 Le baijiu, la liqueur des empereursA ce titre, la plus célèbre marque de baijiu est sans doute le moutai, du nom de la ville où elle est produite. Pour obtenir le moutai, le sorgho (sorte de céréale) qui sert à sa fabrication est fermenté jusqu’à sept fois, pour ensuite être distillé huit fois. L’alcool ainsi obtenu est alors vieilli quatre ans, puis mélangé avec de l’alcool de 5, 10, 20, 30 et 40 ans.

Dès 1951, le moutai est même reconnu alcool national sous la Chine communiste et fréquemment servi depuis dans les dîners officiels, lorsque sont reçus des hauts dignitaires étrangers étrangers. Sachant qu’il faut compter environ 200 euros pour une bouteille classique de moutai et que la plus chère jamais vendue est partie à 1,26 millions de RMB – soit environ 170.000€ pour un distillat de 1955 – on n’en a malheureusement pas goûté …

Malgré sa réputation, deux obstacles se dressent aujourd’hui au bon commerce du moutai, en Chine et à l’étranger. D’une part, ses contrefaçons étant légion et la plupart des gens ne sachant pas trop ce que ça goûte, on’est jamais véritablement sûr d’acheter l’original, quand bien même on mettrait le prix. D’autre part, il paraitrait que, bizarrement, l’intensification des campagnes anti-corruption sous la présidence de Xi Jinping a fait baisser les ventes …

Ganbei !

 

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire