[bsa_pro_ad_space id="5" attachment="scroll"][bsa_pro_ad_space id="3"]
#Breuvages

Apple Mania : quand le cidre vous fait tourner la tête

Depuis toujours, on croque à pleine dents les pommes de nos vergers comme on boit le fruit défendu. En jus, en compote, mais aussi en cidre. En Bretagne et en Normandie, il est une véritable boisson nationale, tandis qu’en Belgique, la maison Stassen égaie le Royaume de ses célèbres pétillants aux fruits depuis 1895. Mais s’arrêter aux cidres traditionnels, ce serait passer à côté de la tendance du moment, qui ne cesse de faire de nouveaux adeptes.

Un verre de cidre, chez nous, ça reste encore anecdotique. Mais outre-Manche, ça fait longtemps que l’on s’arrache les pintes de cidre dans tous les pubs d’Angleterre. L’habitue est si bien ancrée dans les mœurs que même Stella Artois y distribue un cidre éponyme. Une joyeuse pratique qui chez nous gagne chaque jour un peu plus de terrain. Oubliez le désuet triptyque « brut », « doux » et « demi-sec », on trouve désormais une multitude de parfums sur le marché, du cidre à la poire au cidre aux fruits rouges en passant par le cidre aromatisé à la vodka ou au sureau.

Packaging léché et couleurs éclatantes, on est loin de la sobriété des cidres bretons et normands de bonne-maman. C’est que pour écouler leurs précieux nectar les producteurs de cidre ont pu surfer sur la vague des microbrasseries, qui rivalisent de créativité pour proposer des boissons originales et décalées. A l’instar de la brasserie Heineken, qui sous le label Apple Bandit, propose un cidre Crispy Cider à la pomme et un cidre à la poire Juicy Pear.

Une image dynamique et des parfums dans le vent qui permettent aux Somersby, Strongbow et autres fabriquant d’écouler leurs produits à prix d’or. En moyenne, un pack de quatre bouteilles de 33cl se vend aux alentours de 6€ en grande surface. Un prix d’entrée qui grimpe rapidement pour les gammes les plus premium.

Servi frais et avec des glaçons, le cidre se positionne comme une boisson rafraichissante et s’offre comme une alternative aux traditionnelles bières. Une démarche appréciée par tous ceux à qui le houblon donne des boutons.

Fraîche, mais pas light pour autant. Car les cidres industriels pêchent hélas par leur haut taux en sucre, ce qui les rapproche de la catégorie des alcopops dont ils incarnent une variante revisitée.

Un positionnement marketing qui fait que, l’un dans l’autre, les amateurs de boissons brutes s’en tiendront plus probablement au bon vieux cidre normand de grand-maman qu’à ses dérivés commerciaux. Mais que ce soit pour partager une crêpe, boire un verre en terrasse ou faire la fête entre amis, il y a forcément un cidre pour vous. Qu’il soit doux, sec ou aromatisé.

 

 

 

Vous aimerez également

Pas de commentaires

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. Apprenez comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Restez au courant de l’actu de Saveurs